actu

Le CTH au départ de Paris Brest Paris Randonneur 2019.

C’est dimanche 18 août que 4 licenciés du Cyclo Tourisme Herbretais prendront le départ des 1219 km du Paris-Brest-Paris (PBP). Cette épreuve mythique a lieu tous les 4 ans.

Carte-Paris-Brest-Paris-2019b








Cliquez sur l'image pour accéder à la carte

 

Il s’agit de :

Yves Roy, Plaque I305, 7ème participation, départ à 18:00 pour 90 heures.

Joël Renou, Plaque I293, 4ème participation, départ à 18:00 pour 90 heures.

Daniel Bousseau, Plaque E169, 2ème participation, départ à 17:00 pour 80 heures.

Sébastien Coutand, Plaque E171, 1ère participation, départ à 17h00 pour 80 heures.

Pour les suivre sur le parcours cliquez sur un nom ou ici

Photo-PBPRendez-vous à partir du 18 août sur https://paris-brest-paris.org/ puis cliquez sur  SUIVI pour suivre l’avancée des 4 participants.

Pour participer à PBP il faut avoir fait ses preuves ! L’inscription n’est  validée que si vous avez terminé les brevets de 200, 300, 400 et 600 km dans les temps impartis. Bien qu’il y ait un temps maximum, tant  pour les brevets que pour Paris-Brest-Paris, il ne s’agit pas d’une compétition avec un classement mais d’une randonnée où il faut savoir gérer son effort pour économiser son énergie.

L’Audax Club Parisien, organisateur de la randonnée, s’est vu obligé de limiter les inscriptions pour des raisons de logistique aux points de contrôle au grand dam de beaucoup qui n’ont pu s’inscrire (les inscriptions étaient priorisées si vous aviez réalisé un brevet en 2018).

Le nombre de participants augmente à chaque édition. En 2019 ce sont 6 672 inscrits alors qu’ils étaient 6 094 en 2015 et 4 998 en 2011.

Parmi ces 6 672 participants, dont 533 femmes, il y aura 1 571 français (moins du ¼), 698 allemands, 579 anglais, 475 USA, 392 Japon, 374 Italie, 318 Inde, 272 Espagne. Au total il y aura 66 nationalités de représentées. L’âge des participants va de 18 à 84 ans. Enfin  2 500 bénévoles sont mobilisés pour assurer le bon déroulement de Paris-Brest-Paris Randonneur.

Qu’est-ce qui peut bien  motiver les participants pour s’engager tant une telle galère ? Le goût du défi, le goût de l’effort et aussi le plaisir de savourer l’ambiance que l’on retrouve dans les points d’accueil et contrôles ainsi que tout au long de la route où les participants sont encouragés et souvent invités à prendre un (court) moment de repos autour d’un café ou d’une galette bretonne.

Souhaitant bonne chance et bonne météo à nos 4 participants en espérant qu’ils soient dans les 80% qui, statistiquement, arrivent au bout des 1 200 km.

Le tableau de marche