Accueil

 rando2018

 
 44x18
 
Journal 44x18
 

 rando2018

 

 
Section VTT

Un historique bien bel après-midi.

En ce mercredi 2 octobre, sous un ciel clément, cette fois-ci, 25 participants se sont donné rendez-vous, pour la 6 éme sortie surprise du CTH. Depuis plusieurs mois Maître Christian, Eric et Gino peaufinent cette sortie dans les moindres détails, car traverser les siècles demande une exactitude historique que Gino va servir sur un plateau aux joyeux drilles du jour. ‘’C.T.H’’ oblige, la sortie s’intitule ‘’Cocorico Touristico Historico’’ – ca ne s’invente pas ! Les concurrents devront donc pédaler, observer, réfléchir, faire appel à leurs connaissances du bocage pour répondre aux questions. Le vainqueur et c’est la tradition maintenant, remportera la coupe.

C’est parti. A son arrivée, chaque participant est enregistré, par Guy Chabot,  dans un tableau qui permettra, pour chaque épreuve, de collecter les points des participants. Avant de lâcher les challengers dans le haut bocage, Maître Christian distille les consignes et son compère Eric accompagné de Pierrette, Bernadette et Gilbert Rapin, distribuent les premières indications du parcours. Rendez-vous à la première halte devant la plaque commémorative de l’Amiral des Herbiers de l’Etenduère, près des jardins familiaux où Gino et Eric, qui ont déjà filé du local, les attendent photo en mains, car la plaque, brisée en deux, est en cours de restauration. Le groupe partira ensuite vers Mesnard pour visiter la magnifique et peu connue, ancienne église St Christophe et ses fresques.

Direction Beaurepaire par le pont de Paillers qui enjambe la Grande Maine, pour un arrêt programmé le long de la chaussée proche de l’église, où Gino va montrer une carte postale d’autrefois de l’ancien château. Nos randonneurs du jour apprendront là, un bien macabre fait historique. En effet suite à un pari fou, un homme a été embroché et rôti avant d’être retrouvé le lendemain par les habitants du village ! Notre peloton fera en suite route vers la Gaubretière, Panthéon de la Vendée, pour examiner la colonne de granit érigée devant l’église en hommage au Chef vendéen Sapinaud. Le savoir faire local sera aussi mis à l’honneur avec la fabrique de meubles Seguin dont l’emblème était une chèvre blanche.

Les cyclotouristes prendront ensuite de la hauteur à Chambretaud pour un deuxième questionnaire au rond point des diamants que les paysans ramassaient dans les champs ! Le contexte économique local sera aussi valorisé avec ses élevages de faisanes, reconnus au plan national. Poursuivant leur périple nos amis  passent maintenant au Puy du Fou pour se remémoré que Catherine en fut une des premières dames. Les concurrents étaient aussi interrogés sur le Tour de France 1993Miguel Indurain s’était imposé au prologue.  

Un dernier ‘’stop questions’’, avant celui du local de la rue de la Guerche était organisé sur la place principale du bourg des Epesses, en contre bas de la rue du Pavé qui menait autrefois les voyageurs de St Michel Mont Mercure à Cholet. La boulangerie Baudin, toute proche, fabriquait les succulents biscuits ‘’Les Glaneuses’’ qui ont donné leur nom à la navette électrique qui transporte les visiteurs, dans les méandres du Grand Parc du Puy du Fou.

L’après-midi s’avance, il est temps de faire route vers St Mars la Réorthe où s’écoulait, il y a 50 millions d’années le gigantesque fleuve Yprésis qui avait son delta qui s’étendait de St Nazaire à La Tranche sur Mer. En arrivant à St Paul, le peloton s’arrête devant le cimetière près de l’église, où le célèbre Yves Guiberteau dit ‘’Ramoz’’ avait sculpté sa mère en prière, sur le monument aux morts. Enfin, à Ardelay, les cyclistes pouvaient admirer le donjon et son corps de logis, restaurés par la ville des Herbiers, en 1988.

Arrivé au local, le temps des totaux était venu et trois ex éco devaient être départagés - Marylène, Léon et Christian Girardeau. Une ultime question leur était posée. Ils devaient écrire, dans le plus grand secret, la date de l’inauguration de la ligne de chemin de fer Les Herbiers Cholet, le 18 juillet 1914. A ce jeu, c’est Christian qui a été déclaré grand vainqueur du jour et qui a reçu la coupe, des mains de Léon, dans une ambiance joviale, devant une brioche confectionnée localement par un artisan licencié au CTH et le traditionnel verre de l’Amitié.

Devant l'insistance de l'assemblée, avide de vouloir connaître les réponses, Gino allait point par point donner toutes les explications concernant chaque question (en gras dans ce résumé). Un pur moment de bonheur car la narration de Gino est inégalable. Bravo Gino.

Le président Gaby a profité de cette sympathique occasion pour offrir à Michel Martineau, le maillot du CTH du parfait octogénaire, siglé d’un magnifique 80 dans le dos.

Gageons qu’en 2020, la sortie surprise saura encore surprendre et régaler les participants.